mercredi 27 octobre 2010

Pantin - Hoche


3 août 2009
rue Hoche

8 commentaires:

  1. Là-bas, une Lada, tralala !!!???

    Oh ben zut !
    Je suis baba
    je croyais que c'était une Fiat !

    RépondreSupprimer
  2. Comment définirais-tu l'état d'ame dit baba???

    RépondreSupprimer
  3. A cette merveilleuse adél :
    http://www.cnrtl.fr/definition/baba

    [...]
    Fam., pop. Surtout dans les expr. (en) être baba, (en) demeurer baba, (en) rester (comme) baba. Qui reste bouche bée, frappé de stupeur, d'admiration, etc. :
    1. Au vacarme qu'ils déchaînèrent, le personnage s'était retourné, et, de loin, immobile, il les regardait venir. Mais eux, l'ayant rejoint, demeurèrent baba, stupéfaits de reconnaître en lui l'éteigneur de réverbères communal arrêté sur place au milieu des allées et venues multiples de sa profession. Sa lance sur l'épaule, étonné de leur étonnement, ce fonctionnaire les dévisageait en silence, fixait sur l'étrangeté de leur tenue un œil oblique...
    Courteline, Le Train de 8 h 47, 1888, p. 159.
    2. ... elle dit à grand'mère, qui est baba de surprise : − je vous interloque! ... Oh! ... ne me dites pas que non! ... J'ai déjà commencé une tournée de visites, et je vois bien que, partout, je produis le même effet... ça s'explique... je succède à une belle madame, qui s'habillait à faire baver les anges d'admiration, et je suis toujours fichue comme l'as de pique... il faut le temps de s'habituer à moi! ...
    Gyp, Souvenirs d'une petite fille, 1927, p. 207.
    PARAD. (Quasi-) synon. abasourdi, ahuri, consterné, ébahi, ébaubi, éberlué, épaté, estomaqué, interloqué, médusé, pétrifié, sidéré, surpris.
    Rem. 1. Baba est donné comme adj. inv. ds Quillet 1965, Pt Rob., Colin 1971; pourtant, il se rencontre avec la marque du plur. : ,,... hagards, hébétés... Babas, quoi!`` (G. Courteline, La Conversion d'Alceste, 1905, p. 181). 2. Selon Timm. 1892, p. 98, cet adj. peut se substantiver et prend alors le sens de « celui qui s'épate de tout ».
    ÉTYMOL. ET HIST. − 1790 pop. rester comme baba « être stupéfait » (Jumel ds Père Duchesne cité ds Brunot t. 10, p. 218 : Voilà mon homme qui « reste comme baba »); 1808 être comme baba (D'Hautel-Schoell, Dict. du bas-langage, s.v. bouche).
    Onomatopée marquant la stupéfaction; à rapprocher du rad. onomatopéique ba-, bab- exprimant le mouvement des lèvres (babiller*, babine*).
    [...]

    :-]

    RépondreSupprimer
  4. LOL
    Une merveilleuse définition et un site merveilleuse aussi.
    Merci amigo!

    RépondreSupprimer
  5. Ce dico numérique est excellent, richissime et indispensable !!

    De quoi rester comme deux ronds de flan !!
    C'est-à-dire : baba !!!

    bisous

    RépondreSupprimer
  6. J'ai placé ce dico numérique sur mon desk-top (bureaublad, je ne peux pas trouver l'expression en français..) :-(

    RépondreSupprimer

Mon second bouquin : Mes Ornithiades, vingt piges au travers de l'ornithologie franchouillarde ...

Mon premier bouquin : Jouissances minimalistes, 4 euros

Membres